Expositions

Exposition Gérard Guyomard, à l’IUFM confluence(s) de Lyon.

Après avoir traversés un très joli jardin intérieur, les visiteurs trouvent sans mal la salle d’expositions de l’IUFM confluence(s), dans le 4ème arrondissement de Lyon, où étaient présentées, du 17 Janvier au 8 mars, les œuvres de Gérard Guyomard. Né à Paris le 20 novembre 1936, c’est un peintre contemporain apparenté au mouvement de la figuration narrative. Dès 1964 il crée progressivement son vocabulaire d’images inspirées de la vie quotidienne et des fantasmes érotique, qu’il superpose afin de restituer la sensation de la troisième dimension.

2

Dans ce lieu, des toiles d’une dimension extravagante se font face. Les spectateurs doivent prendre beaucoup de recul pour voir les tableaux dans leur ensemble. La diversité et le nombre important de petits dessins et de collages constituant les œuvres, peuvent donner un certain vertige aux visiteurs. Les toiles contiennent de nombreux détails et le peintre joue avec les contrastes et les oppositions. En effet, des lignes très droites, strictes sont avoisinées avec des courbes plus douces ce qui donne un délicat caractère.

1

En déambulant autour de ces tableaux, les spectateurs peuvent remarquer que chaque œuvre a un univers bien précis. Tantôt des couleurs fortes et saturées, tantôt plus douces et légères.Néanmoins, G. Guyomard emploi une méthode de travail similaire d’une œuvre à l’autre. Il crée en amont de petits dessins, des croquis et des photos, sans rapport entre eux, qu’il associe plus tard sur des toiles.

Les visiteurs peuvent s’apercevoir de la présence quasi systématique de vélos et de cyclistes. Le peintre, étant petit, voulait en faire son métier, il a recyclé ses vieux dessins d’enfants. Ceci est expliqué dans une interview vidéo de l’artiste, diffusé au cœur de l’exposition.

3

L’œuvre ci-dessus est particulièrement intéressante, de part l’absence de couleur en comparaison aux autres travaux de Guyomard, qui peuvent faire penser à celles utilisées dans les atmosphères de science fiction des années 80. Sur celle-ci, la seule source de gaieté provient du centre de la toile, avec la robe colorée de la femme assise sur un canapé bleue ciel. Tout autour, de nombreux objets et personnages, dessinés à l »encre noir les entoures.

C’est une exposition agréable, car aérée. Les œuvres vous surprennent et les visiteurs repartent la tête remplie de pensées provenant d’univers différents.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s